galerie L’artiste et académicien Jean-Loup Dabadie est décédé

Jean-Louis Dabadie dans son appartment parisien le 10 mars 2009, deux jours avant son admission à l'Académie française
Jean-Louis Dabadie dans son appartment parisien le 10 mars 2009, deux jours avant son admission à l’Académie française afp.com – Bertrand GUAY

Jean-Loup Dabadie est mort à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, d’une maladie autre que le Covid-19, a précisé M. de Labbey.

« Jean-Loup Dabadie est décédé aujourd’hui à 13H. C’était un artiste complet, il avait réussi dans tous les arts : le sketch avec Guy Bedos (pour lequel il avait écrit de nombreux textes, ndlr); la chanson avec Polnareff (« Lettre à France ») et Julien Clerc (« Femmes je vous aime »); et également le cinéma en tant que scénariste et adaptateur », a-t-il rappelé.

Né en 1938 à Paris, Jean-Loup Dabadie avait débuté comme écrivain et journaliste, avant de devenir auteur de sketches à grand succès, puis un immense parolier et un scénariste remarqué pour ses textes empreints de tendresse et de nostalgie.

Il a notamment signé le scénario de films de Claude Sautet dont « César et Rosalie » et « Les choses de la vie », et signé les paroles de chansons qui ont bercé toute une génération, dont « On ira tous au paradis » (Michel Polnareff) à « Femmes je vous aime » (Julien Clerc).

Jean-Loup Dabadie venait de terminer l’adaptation pour le cinéma d’un roman de Georges Simenon, « Les volets verts », dont le premier rôle devait être tenu par Gérard Depardieu.

 

 

ANI AVEC AFP