galerie Coronavirus en France : le seuil des 10 000 morts dépassé, « l’épidémie poursuit sa progression »

La France a passé, mardi 7 avril, la barre des 10 000 morts depuis le début de l'épidémie de coronavirus.

La France a passé, mardi 7 avril, la barre des 10 000 morts depuis le début de l’épidémie de coronavirus.
 © Benoit Tessier, Reuters

La France a passé mardi la barre symbolique des 10 000 morts depuis le début de la pandémie du coronavirus, qui « continue sa progression » a indiqué, mardi 7 avril, le directeur général de la Santé.

Depuis début mars, 7 091 décès ont été enregistrés en milieu hospitalier, soit 607 de plus en 24 heures, chiffre quotidien le plus important depuis le début de la pandémie, et 3 237 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux, soit un total de 10 328 morts, a précisé Jérôme Salomon lors d’un point quotidien.

Le bilan dans les maisons de retraite médicalisées et autres établissements médico-sociaux a augmenté de 820 décès par rapport à celui communiqué lundi, mais ce bond est sans doute « lié à un retard de saisie et au fait qu’on sorte d’un weekend » a souligné Jérôme Salomon. Les bilans en Ehpad n’ont commencé à être comptabilisés que début avril.

À ce jour, 2 958 Ehpad et 1 595 autres établissements médico-sociaux ont signalé au moins un cas avéré ou présumé d’infection au Covid-19, a-t-il précisé.

Quelque 30 000 personnes sont hospitalisées pour une infection au coronavirus dont 7 131 cas graves en réanimation. « C’est un indicateur que l’épidémie continue sa progression », a relevé le directeur général de la Santé.

« Nous avons atteint un niveau jamais atteint en France »

Toutefois, avec les sorties, l’augmentation nette du nombre de patients en réanimation – indicateur très suivi par les professionnels car mesurant la pression sur le système de santé – est de moins en moins forte, avec un solde de +59 (contre +94 lundi et +140 dimanche).

Mais « nous ne sommes pas encore au pic puisque tous les soirs il y a un peu plus de malades en milieu hospitalier, un peu plus de malades à prendre en charge en réanimation, nous avons atteint un niveau jamais atteint en France, nous ne sommes qu’à la phase ascendante, même si elle ralentit un peu », a averti Jérôme Salomon.

En conséquence, « aborder le déconfinement aujourd’hui n’a aucun sens », a-t-il estimé, alors que la mesure de confinement général de la population, instaurée jusqu’au 15 avril, devrait être prolongée.

De son côté, Édouard Philippe a affirmé mardi à l’Assemblée nationale que le confinement allait « durer », jugeant « très largement prématurée » toute question sur les conditions du déconfinement.

« Aujourd’hui c’est l’heure du confinement et l’heure du confinement va durer », a martelé le Premier ministre lors de la séance des questions au gouvernement.

 

 

ANI Avec AFP