galerie Coronavirus: appel à l’aide du commandant d’un porte-avions américain

Photo d'archive obtenue le 31 mars 2020 de l'US du porte-avion américain USS Theodore Roosevelt (CVN 71), croisant le 18 mars 2020 dans l'océan Pacifique.
Photo d’archive obtenue le 31 mars 2020 de l’US du porte-avion américain USS Theodore Roosevelt (CVN 71), croisant le 18 mars 2020 dans l’océan Pacifique.
afp.com – Nicholas V. HUYNH

« Nous ne sommes pas en guerre. Il n’y a aucune raison que des marins meurent », a écrit le capitaine de vaisseau Brett Crozier, commandant l’USS Theodore Roosevelt, dans une lettre de quatre pages adressée au commandement de l’US Navy et publiée par le San Francisco Chronicle.

Le commandant Crozier explique qu’après la découverte de trois premiers cas de Covid-19 à bord la semaine dernière et la mise à quai du porte-avions à Guam, dans le Pacifique, l’épidémie a continué de se propager.

Citant « l’espace limité inhérent » à un navire de guerre transportant plus de 4.000 membres d’équipage, le commandant souligne dans cette lettre également citée par le New York Times que « la propagation de la maladie se poursuit et elle accélère ».

« Retirer la majorité de l’équipage d’un porte-avions nucléaire américain en cours de déploiement et les isoler pendant deux semaines peut paraître une mesure extraordinaire », ajoute-t-il. Mais « c’est un risque nécessaire ».

L’US Navy n’a pas confirmé la teneur de cette lettre mais a confirmé que le commandant du Theodore Roosevelt avait « alerté dimanche soir la Flotte Pacifique de ses difficultés à isoler le virus ».

Il a « demandé à mettre à l’abri davantage de membres d’équipages dans des installations permettant une meilleure séparation », a indiqué un responsable de l’US Navy ayant requis l’anonymat.

« La direction de la Navy va prendre rapidement toutes les mesures pour assurer la santé et la sécurité de l’équipage de l’USS Theodore Roosevelt et cherche des solutions pour répondre aux inquiétudes de son commandant », a-t-il ajouté.

 

 

ANI AVEC AFP