galerie Plus d’un quart des Français pensent que le coronavirus a été fabriqué en laboratoire

Image d'illustration du nouveau coronavirus
Image d’illustration du nouveau coronavirusafp.com – Handout
Plus d’un quart (26%) des Français pensent que le nouveau coronavirus a été fabriqué en laboratoire, dont 17% « intentionnellement », et ce dernier chiffre bondit à 40% chez les sympathisants du Rassemblement national, selon une étude de l’Ifop publiée samedi.

Le coronavirus est « apparu de manière naturelle » pour 57% des Français, mais 17% pensent qu’il a été développé « intentionnellement » dans un laboratoire » et 9% qu’il a été fabriqué « accidentellement » en laboratoire, tandis que 17% ne se prononcent pas, selon l’étude réalisée pour la fondation Jean-Jaurès et l’Observatoire du conspirationnisme Conspiracy Watch.

En termes de proximité politique, les sympathisants du RN se distinguent puisqu’ils sont 40% à croire que ce virus a été « intentionnellement » fabriqué en laboratoire, et 15% « accidentellement ». 29% pensent qu’il est « apparu de manière naturelle ».

Les sympathisants de la République en marche sont à l’inverse seulement 2% à penser que le virus a été fabriqué « intentionnellement » en laboratoire, et 7% « accidentellement ». Quelque 84% pensent qu’il est « apparu de manière naturelle ».

L’Ifop a mené cette étude après la publication d’une enquête similaire du Pew Research Center menée aux Etats-Unis du 10 au 16 mars.

Selon cette étude citée par l’Ifop, 29% des Américains pensent que le coronavirus a été fabriqué en laboratoire (23% « intentionnellement » et 6% « accidentellement »), contre 43% qui pensent qu’il est apparu de manière naturelle. Quelque 25% ne se prononcent pas.

Rudy Reichstadt, fondateur de Conspiracy Watch, et Jérôme Fourquet, directeur du pôle opinion et stratégies d’entreprises à l’Ifop, en concluent que les Français ne sont « pas beaucoup moins +complotistes+ que les Américains sur l’origine du nouveau coronavirus ».

L’étude confirme aussi des enquêtes précédentes qui montraient que « les générations les plus jeunes et les catégories sociales les plus défavorisées demeurent les plus perméables au complotisme ».

Ainsi, 27% des moins de 35 ans pensent que le virus a été développé « intentionnellement » dans un laboratoire contre seulement 6% des plus de 65 ans.

Les catégories pauvres sont elles 22% à croire que le virus a été fabriqué « intentionnellement » en laboratoire, quand les catégories aisées ne sont que 4%.

Deux articles du service de l’AFP du 27 janvier et du 18 mars ont montré que le Covid-19 n’a pas été créé puis breveté en , de fausses informations devenues virales s’appuyant sur des dépôts de brevets relatifs à des virus différents.

Le sondage Ifop a été réalisé en ligne du 24 au 26 mars, auprès d’un échantillon de 1.008 personnes de plus de 18 ans, selon la méthode des quotas.

  1. Fact-checking
  2. laboratoires

 

 

ANI AVEC AFP