galerie Le célèbre saxophoniste Manu Dibango est mort des suites du coronavirus

Illustration. Photo prise le 30 juin 2018 lors d’un concert à l’Ivory Hotel Abidjan, en Côte d’Ivoire. AFP/Sia Kamboula

Le saxophoniste et chanteur camerounais s’est éteint ce mardi à l’âge de 86 ans. Il avait contracté le coronavirus.

Le saxophoniste, Manu Dibango, est mort ce mardi à l’âge de 86 ans « des suites du covid 19 », a-t-il été annoncé sur sa page Facebook officielle. « C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove », est-il précisé.

« Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible », est-il ajouté sur la page Facebook du musicien.

Le 18 mars, l’équipe de Manu Dibango avait annoncé sur cette même page que le saxophoniste avait contracté le coronavirus. Mais les messages se montraient alors plutôt rassurants. Il « se repose et récupère dans la sérénité », était-il alors écrit.

Avant d’être infecté par le virus meurtrier, le Camerounais donnait encore des concerts, malgré ses 86 ans. Le 1er février dernier, il donnait un concert à guichet fermé à l’Opéra Berlioz de Montpellier, rapporte la Dépêche du Midi.

Manu Dibango fut l’auteur de l’un des plus grands tubes planétaires de la musique world, avec « Soul Makossa » (1972). Étonnant destin pour cette face B d’un 45 tours, dont le titre phare était un hymne pour l’équipe de foot du Cameroun à l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations.

Repéré par des DJs new-yorkais, le titre a connu mille vies. Manu Dibango avait même accusé Michael Jackson de plagiat sur un morceau de l’album « Thriller ». Un accord financier avait finalement été trouvé.

ANI AVEC AFP