galerie La Centrafrique entend baisser les taxes à l’exportation des pierres précieuses

Le gouvernement centrafricain prévoit de baisser les taxes à l’exportation des pierres précieuses, à la fois pour lutter contre la fraude et augmenter la quantité des pierres destinées à l’exportation, a appris vendredi Xinhua de source officielle.

La taxe à l’exportation sur le diamant va passer de 6,25% à 4% tandis que celle sur l’or va baisser de 5,25% à 2,25%, a indiqué le ministre centrafricain des Mines et de la Géologie, Léopold Mboli Fatran, au sortir d’une réunion avec les opérateurs du secteur.

Il s’agit pour lui de rendre concurrentielle cette taxation par rapport aux pays limitrophes, afin d’éviter que les exportateurs exportent les pierres précieuses collectées sur le territoire centrafricain depuis ces pays.

En plus de cette réduction des taxes à l’exportation sur les pierres précieuses, le ministre a ajouté que son pays serait bientôt doté de deux bureaux d’achat de diamant et d’or destinés à l’exportation.

Selon lui, ces nouvelles mesures découlent d’une étude menée par des fiscalistes du secteur, laquelle ayant également permis au gouvernement de reconsidérer plusieurs dispositions du Code minier centrafricain qui entreront en vigueur d’ici l’année prochaine.

 

 

Xinhua