galerie Centrafrique:comment expliquer ces arrestations alors que le FDPC du général Miskine est signataire de l’accord de paix de Khartoum ?

Le général  Abdoulaye Miskine

Trois chefs rebelles centrafricains arrêtés au Tchad.Parmi eux, Abdoulaye Miskine. Ces arrestations posent une série de questions sur l’état de l’accord de paix de Khartoum.

Ces trois chefs rebelles ont semble-t-il franchi la frontière pour fuir des combats dans le nord de la Centrafrique. Ils ont été arrêtés mardi 19 novembre puis transféré à N’Djamena où ils ont été mis aux arrêts à l’Agence Nationale de Sécurité.

Ces interpellations posent une série de questions :

D’une part, comment expliquer ces arrestations alors que le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) du général Miskine est signataire de l’accord de paix de Khartoum ?

Cet accord avait été signé le 6 février 2019 entre le gouvernement centrafricain du président Faustin-Archange Touadéra et quatorze groupes armés. 

Résultat de recherche d'images pour "abdoulaye miskine khartoum"
Dès lors, que représente Abdoulaye Miskine dans le jeu politico-militaire aujourd’hui en République centrafricaine ?

Selon Jeff Murphy Barès, le chef rebelle s’est progressivement écarté de l’accord de paix, en menant des prises d’otages et appelant récemment à la démission du chef de l’Etat.

Ecoutez l’analyse de notre correspondant à Bangui…

 

 

DW

Retitrage ANI