galerie Centrafrique: le président Touadéra en visite à Bouar

Présidence @ Ca

Le président Faustin-Archange Touadéra s’est rendu à Bouar dans le nord-ouest de la Centrafrique ce mercredi. L’occasion de lancer les Unités spéciales mixtes de sécurité, USMS, prévue par l’accord de paix signé entre le gouvernement et 14 groupes armés le 6 février 2019.

Tenue kaki et casquette jaune, les recrues issues des groupes armés sont alignées, silencieuses. Parmi elles Célia du mouvement Révolution et Justice (RJ) : « On est ici pour la formation des USMS et pour les FACA. Aujourd’hui, nous sommes là pour chercher la paix dans notre pays. On a déposé les armes depuis le 31 mai pour chercher la paix dans notre pays et éviter des problèmes. »

À ses côtés, il y a aussi cet ancien anti-balaka : « On a déposé les armes, parce que maintenant tout est fini. C’est pour cela que l’on a désarmé. Et maintenant, on travaille à la cohésion sociale. » 200 anciens des groupes armés

Construction d’un dépôt de munitions dans le camp militaire Leclerc à Bouar, Centrafrique.© FLORENT VERGNES / AFP

Ils sont environ 200 éléments issus de différents groupes armés qui vont avec les forces de sécurités et de défenses devoir travailler en collaboration. Ceci sous la supervision de l’état-major de l’armée centrafricaine.

« Je demande donc aux unités spéciales qui vont entrer en service à contribuer à la protection des populations, à renforcer l’ordre public, et à mener les missions de sécurisation des couloirs de transhumance dans le strict respect des principes républicains c’est-à-dire dans l’impartialité et la neutralité », a déclaré solennellement le président Touadéra.

De nombreux défis, notamment logistiques, attendent ces USMS. Déjà, certains membres des groupes armés ont préféré abandonner faute de soutien financier, disent-ils.

 

RFI

 

Discours de Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA,
Président de la République, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées
A
l’occasion de la cérémonie du lancement des Unités Spéciales
Mixtes de Sécurité, de la fin de formation des jeunes recrues de la Promotion 2018 et de la réception des bâtiments de l’Armurerie de la Zone de Défense du Nord-Ouest

———————-

Bouar, le 16 octobre 2019
Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;

Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies ;

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de Missions diplomatiques et Représentants des Organisations Internationales ;

Madame l’Ambassadrice de l’Union Européenne ;

Monsieur le Représentant de l’Union Africaine ;

Messieurs les Représentants des Organisations Régionales et Sous-régionales ;

Monsieur le Général, Commandant la Force de la MINUSCA ;

Monsieur le Général, Inspecteur Général de l’Armée Nationale ;

Monsieur le Général, Chef d’Etat-major des Armées ;

Monsieur le Général, Commandant l’EUTM-RCA ;

Vaillante Population de la Nana-Mambéré ;

Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs ;

Je voudrais tout d’abord adresser à tous mes Compatriotes de la Nana-Mambéré en général et de la Ville de Bouar en particulier, mes chaleureuses salutations et mes sincères remerciements pour l’accueil combien chaleureux qui m’a été réservé ainsi qu’à la délégation qui m’accompagne.

Je voudrais aussi exprimer la joie que je ressens à l’occasion de cette triple cérémonie, consacrée d’abord au lancement officiel des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité (USMS), ensuite à la fin de la formation initiale des jeunes recrues de la Promotion 2018, nouvellement incorporées au sein des FACA et, enfin, à la réception des bâtiments de l’armurerie de la garnison de Bouar.

Cet évènement qui nous réunit aujourd’hui revêt une grande importance, car il s’agit du lancement des activités des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité qui constitue une étape majeure dans la mise en œuvre de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation du 6 février 2019.

Cela implique la mise en place d’un système efficace de gestion des couloirs de transhumance pour en faire une activité sécurisée et pacifiée, essentielle au développement économique de nos régions.

Dans ce contexte, les schémas directeurs et les schémas locaux seront développés en concertation avec les communautés de ces régions.

En conséquence, j’ai instruis le Gouvernement de réactiver dans les meilleurs délais, les commissions bilatérales avec les Etats de notre sous-région, pour traiter des questions transnationales.
Car la transhumance transfrontalière, souvent motivée par la recherche de pâturages, des points d’eau, mais également par la fuite des foyers d’épizootie ou le commerce d’animaux, est la source de conflits récurrents entre agriculteurs et éleveurs.

C’est la raison pour laquelle l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation a pris en compte dans ses grandes lignes, les aspects sécuritaires transitoires liés à la constitution des Unités Spéciales Mixtes de Sécurité.

Ces USMS, dois-je le rappeler, seront composées notamment des Forces de Défense et de Sécurité et des membres des groupes armés ayant adhéré aux dispositions de l’Accord du 6 février 2019, notamment ceux qui auront été soumis au processus de Désarmement, Démobilisation, Réintégration Rapatriement.

Je demande donc aux Unités Spéciales qui vont entrer en service à contribuer à la protection des populations, à renforcer l’ordre public et à mener les missions de sécurisation des couloirs de transhumance dans le strict respect des principes républicains, c’est-à-dire dans l’impartialité et la neutralité.

Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs ;

En application des dispositions du Plan National de Défense que j’ai validé en 2017, l’Armée nationale a procédé en 2018 au recrutement de 1023 jeunes centrafricains issus des différentes régions du pays ainsi que des 8 arrondissements de la capitale Bangui.

C’est donc pour moi un immense plaisir de présider la cérémonie de fin de Formation Elémentaire Toutes Armes (FETTA) qui constitue la phase ultime de l’incorporation des nouvelles recrues au sein des Forces Armées Centrafricaines.

Je dois préciser que ce recrutement est conforme à la Loi de Programmation Militaire qui prévoit un recrutement pluriannuel, transparent et pluriethnique de soldats sur toute l’étendue du territoire national.

Dans ce contexte, la formation initiale et de spécialité qui s’achève aujourd’hui, constitue pour les différentes structures de la Défense Nationale, une nécessité absolue pour toutes les catégories de personnel.

Il s’agit d’un des volets essentiels du vaste programme de renforcement des capacités de l’Armée, indispensables à la survie de la nation contenus dans les textes fondateurs du Secteur de la Défense Nationale, qui nous permet de demeurer dans une logique de renouvellement de notre outil militaire et de constance dans le renforcement des aptitudes de terrain.

En d’autres termes, l’Armée s’engage résolument dans la voie d’une redynamisation de ses forces afin de faire face efficacement aux nombreux défis sécuritaires qui se présentent à la République Centrafricaine.

Jeunes soldats de la Promotion 2018 ;

La Formation Elémentaire Toutes Armes que vous venez de subir vous a permis d’avoir un aperçu de combat de la Section d’Infanterie, votre principal milieu d’action.

Vous êtes dans la fraîcheur de l’âge, aptes à toute épreuve, entraînés et formés à l’agressivité au combat et au savoir-faire militaire.

Sachez donc vous montrer dignes de votre appartenance aux Forces Armées Centrafricaines.
Pour remplir efficacement cette mission, vous devrez constamment vous adapter à un contexte sécuritaire en perpétuelle mutation, et vous engager avec opiniâtreté, courage et détermination dans les opérations de protection du territoire national et ainsi, favoriser la libre circulation des personnes et des biens.

Le bénéfice de cette formation ne pourra être mesuré que par la mise en pratique des acquis et leur transposition sur le théâtre des opérations.

Je vous exhorte à préserver l’idéal militaire, à garder présent à l’esprit les notions de base de la discipline et à faire montre d’une disponibilité permanente dans l’accomplissement de la tâche qui vous sera confiée, à savoir la défense de la patrie.

Je vous exhorte à servir, en toutes circonstances, la Nation avec honneur, courage et fidélité.
Mesdames et Messieurs ;

Je voudrais évoquer enfin l’une des raisons de mon déplacement à Bouar, en vous disant que je suis particulièrement heureux de réceptionner les deux « armureries compagnies » de la Garnison de Bouar, construites par l’UNMAS-RCA, sur un financement de l’Union Européenne.

Je suis d’autant plus heureux qu’avec l’appui des partenaires au développement de la République Centrafricaine, il a été par ailleurs procédé à la réhabilitation partielle des infrastructures de la Garnison de Bouar.

Il ne fait pas de doute que l’engagement des partenaires permettra une mise en œuvre efficiente du schéma directeur infrastructures, dont la construction et la réhabilitation des casernes qui sont indispensables à l’installation des unités et de leur environnement dans le contexte de la mise en place des garnisons.

Je voudrais également traduire ma haute appréciation de la contribution de l’Union Européenne, de l’UNMAS-RCA, du Fonds Suisse de Déminage, de l’UNOPS, à l’effort de défense ainsi que celles des autres partenaires techniques et financiers dont je sollicite la participation à la réalisation du schéma directeur des infrastructures militaires.

Je voudrais également exprimer toute ma gratitude à l’endroit du système des Nations Unies, pour l’attention particulière que ses instances accordent à l’évolution de la situation en République Centrafricaine, notamment la MINUSCA dont je salue le dévouement et le sacrifice des hommes dans leur combat pour le maintien de la sécurité et de la paix dans mon pays.

Je ne saurais oublier d’adresser mes remerciements aux partenaires de notre pays, l’EUTM-RCA, l’Union Africaine et les Nations Unies qui ont contribué énormément à la formation des instructeurs chargés de la formation initiale des USMS ainsi que le financement qui a rendu possible la construction des locaux des USMS que nous venons de mettre en service.

Vive la solidarité Internationale !

Vive l’Armée Nationale !

 

Je vous remercie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Présidence @ Ca