galerie Centrafrique:400 millions de dollars pour couvrir les besoins humanitaires en 2020

Denise Brown, Coordonnatrice humanitaire en République Centrafricaine

La coordonnatrice humanitaire en Centrafrique, Denise Brown, table sur plus de 400 millions de dollars soit 240 milliards de francs Cfa pour faire face aux défis humanitaires en 2020. Chiffre avancé lors de la présentation du plan d’urgence humanitaires ce 1er octobre à Bangui.

Ce besoin est exprimé dans un contexte sécuritaire assez particulier. Les violences armées dans certaines parties du pays justifient le plan humanitaire qui se veut multisectoriel selon Denise Brown. « La priorité, c’est d’avoir une réponse humanitaire qui est multisectorielle et nous cherchons une convergence des activités afin de livrer une assistance adéquate », a-t-elle précisé.

Plusieurs personnes sont visées par ce plan d’urgence. « Au moins 1,100 millions de personnes sont visées soit en moyenne 700 personnes reçoivent de l’aide par mois dans le domaine de santé, de l’éducation, de l’eau et de l’assainissement », a ajouté la coordonnatrice humanitaire.

Un plan de réponse humanitaire qui reçoit l’adhésion du gouvernement. « Nous avons notre apport pour aider les humanitaires, pour faciliter leur travail et travailler en coordination avec ceux qui sont venus nous porter assistance », a indiqué Mme Virginie Baïkoua, ministre de l’Action humanitaire.

Ce plan est présenté alors que la République Centrafricaine enregistre des foyers de tension dans certaines localités à l’intérieur du pays.

De janvier à Juin 2019, la situation humanitaire reste complexe. 63% de la population a besoin d’une assistance humanitaire et de protection. 1 Centrafricain sur 5 a dû quitter son domicile. Dans cet environnement, une assistance humanitaire d’urgence a été fournie à environ 747.000 personnes dans au moins un secteur d’intervention.

Avec la recrudescence de la violence à Birao dans la Vakaga le 14 septembre 2019, ayant occasionné 38 morts et 17 blessés, de nouvelles vagues de personnes déplacées ont été enregistrées. Plus de 13.000 personnes ont trouvé refuge à proximité de la base de la Minusca et plus de 1800 sur le site de l’aérodrome. Selon des acteurs humanitaires, environ 1000 déplacés se sont regroupés sur le site de l’Elevage et environ 3000 autres au village Toumou à 5 kilomètres de Birao.

Depuis le début de la réponse humanitaire d’urgence, plus de 80 tonnes d’intrants humanitaires ont été transportés par voie aérienne à Birao avec le déploiement de 55 agents humanitaires depuis Bangui.

 

 

ANI AVEC AFP