galerie Centrafrique:La SOCATEL va revivre car la technologie téléphone fixe n’est pas mort définitivement

 

NON, le téléphone fixe ne peut pas mourir, donc nous avons besoin de la SOCATEL.

La numérisation des réseaux de téléphonie, historiquement basé sur le circuit, a commencé il y a à peu près depuis vingt ans et s’accompagne d’une migration progressive des technologies historiques telles que le RTC  (Réseau Téléphonique Commuté) vers des technologies paquets plus modernes (Voix sur IP et SIP).

L’arrêt progressif du RTC, qui est une technologie obsolescente, favorisera la diffusion de technologies plus modernes.  Les utilisateurs sont libres de choisir l’opérateur de leur choix pour les communications de téléphonie mobile.

Mais au domicile, téléphonie fixe utilise un boîtier triple play appelé aussi « box internet » pour des offres adaptée à leur situation par exemple l’accès à plusieurs services via la box : téléphone, internet, télévision, jeux partagé

L’utilisation majeure de la ligne fixe aujourd’hui est la diffusion de contenue et des émissions de Télévision.

Dans tous les cas, le réseau mobile sans fil (smartphone) a toujours besoin d’un bout filaire, du moins depuis l’antenne 4G ou 5G jusqu’au serveur central de l’opérateur  pour faciliter l’accès à Internet Haut ou très débit.

Mais qu’est-ce que le RTC et pourquoi est-il si difficile de s’en débarrasser en RCA?

Le RTC ( Réseau Téléphonique Commuté ) est la technologie historique utilisée pour fournir un service de téléphonie fixe basée sur la technologie de commutation par circuit. On monopolise un circuit pendant toute la durée de la communication que l’on parle ou pas.

Selon www.arcep.fr , le RTC est à différencier du réseau physique en cuivre (la boucle locale cuivre) qui est le support physique et qui aboutit le plus souvent à une prise physique en forme de T (la prise en T) dans les locaux , les bureaux ou chez l’abonné du fixe. La boucle locale cuivre permet la transmission de la téléphonie via le RTC, mais également par exemple les différentes technologies xDSL (ADSL par exemple), qui permettent de bénéficier simultanément via une box d’un accès téléphonique sur IP, d’un accès internet ou encore de la télévision sur IP.

Contrairement au RTC, la technologie sur IP paquetise la conversation. On ne monopolise pas un circuit dédié à une seule conversation, donc on gagne en en puissance et en quantité d’information transporté.

Le transport sous forme paquétisée est une technologie avantageuse pour l’opérateur qui gagne en bande passante donc en coup d’infrastructure.

Cette technologie est avantageuse pour l’utilisateur qui ne paie ^plus en fonction du temps de transfert pendant lequel le circuit a été monopolisé. Le client paye en fonction de la quantité d’information transportée.

Aujourd’hui, plus aucun équipementier ne construit des équipements fonctionnant en mode circuit.

C’est aussi illusoire de penser que le téléphone mobile remplace le téléphone fixe, simplement parce que, les conditions de fonctionnement des deux appareils sont différentes. Et en plus, toute communication par le téléphone mobile se termine de toute les façons sur un réseau filaire fixe de l’opérateur.

Ne pensez pas que le téléphone mobile remplace le téléphone fixe. C’est pour cela que le gouvernement travaille à la relance du bon fonctionnement de la SOCATEL avec utilisation d’équipements nouvelles génération.

La vraie question: quel doit être le nouveau Businesmodel de la SOCATEL.  La réponse est dans nos têtes et non dans la tête des étrangers et des investisseurs.

( Source  de certaines informations: Autorité de Régulation des Télécommunications et de la Poste, http://www.arcep.fr)

 

 

Jean-Pierre MARA

Ingénieur en réseau Télécom ?Vice-président de la Commission

Equipement et Communication ,Assemblée Nationale de RCA