galerie Centrafrique:Les évêques dénoncent une hypocrisie après l’Accord de Khartoum

Mgr Apora, évêque du diocèse d’Alindao-Dieudonné Cradinal Nzapalainga, archevêque de Bangui et Mgr Aziagbia, évêque du diocèse de Bossangoa lors de la conférence de presse, le 25 nov 2018

Les évêques,  réunis en conférence épiscopale le 23 juin à Bossangoa dans l’Ouham, ont dressé un bilan mitigé de la situation sociopolitique du pays. Selon les prélats, les actions menées par le gouvernement ne sont pas encore à la hauteur des attentes du peuple centrafricain.

Dans un communiqué sanctionnant leur conférence de Bossangoa, les évêques ont alerté l’opinion nationale et internationale sur ce qu’ils qualifient  d’hypocrisie. « Le peuple est fatigué de l’hypocrisie qui caractérise la signature des différents accords qui ont eu lieu dans ce pays » ont-ils souligné.

En passant au peigne fin la situation sociopolitique, deux faits majeurs sont à noter à la fin de ces assises. Les prélats se sont félicités du déploiement des FACA dans certaines localités. Ils ont condamné les formalités imposées à la population sur les barrières illégales par les hommes armés.

Au plan politique, ils ont déploré les agissements des « Requins » et rappelé avec regret que chaque régime qui arrive au pouvoir vient avec ses milices citant en exemple des « abeilles, les Karako, les Balawa, les Libérateurs, la  Séléka et les Antibalaka ». Les évêques se sont interrogés par ailleurs sur « l’existence des Requins, et les menaces proférées ainsi que les actions de violence prônées par ce mouvement ».

Sur le plan économique, la conférence épiscopale a noté que « les contrats signés avec les compagnies étrangères en vue de booster notre économie » sont à apprécier. Les évêques ont regretté que ces sociétés ont exploité de façon anarchique les ressources naturelles du pays sans aucune retombée positive pour les populations locales. Cette pratique met à mal l’environnement et la vie des populations riveraines.

 

 

 

RNL

Publicités