galerie Centrafrique:Le HCR satisfait du soutien de 175 villes du monde aux réfugiés

Scène de vie reproduite par les réfugiés du Soudan du sud, à l’occasion de la fête des réfugiés

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), a remercié vendredi les maires de dizaines de villes dans environ 50 pays d’avoir ajouté leur soutien à une déclaration mondiale d’accueil et d’inclusion pour les familles déracinées, a appris un journaliste de l’ACAP, de source officielle samedi 22 juin à Obo (1245 km à l’est de Bangui).Suivant un communiqué de presse rendu public lors de la célébration de la journée des réfugiés, cette déclaration s’inscrit dans le cadre de l’initiative du HCR Cities#WithRefugees ou « Villes #Aveclesréfugiés », qui existe depuis un an et qui a été signée par près de 175 villes. 
  
Ce geste de solidarité envers les réfugiés, ajoute le communiqué, est d’autant plus important que, selon le rapport statistique annuel du HCR sur les « Tendances mondiales », environ 61% des réfugiés et 80% des personnes déplacées internes vivent en milieu urbain. Les villes, les autorités locales et les municipalités jouent un rôle essentiel dans le soutien et l’accueil des réfugiés et d’autres personnes déplacées. Ils offrent la sécurité et un logement décent. Par ailleurs, ils peuvent permettre l’accès aux services locaux, à l’éducation et à des opportunités d’emploi. 
  
Dans l’ensemble, le rapport statistique annuel sur les « Tendances mondiales » montre que le nombre de personnes déracinées par la guerre, les conflits ou les persécutions a doublé ces 20 dernières années. 
  
Face à des niveaux toujours plus élevés de déplacement forcé – et parallèlement à des niveaux croissants de xénophobie dans le monde – des villes appellent également d’autres maires et autorités locales à travers le monde à se joindre à eux dans leurs efforts concertés pour accueillir et inclure des réfugiés dans leurs communautés. 
  
« Les villes sont à l’avant-garde des nouvelles approches en matière d’accueil, d’inclusion et d’offre d’opportunités aux réfugiés », a déclaré Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. 
  
Au niveau mondial, le Pacte mondial sur les réfugiés, qui vise à mettre en œuvre une approche plus globale de la gestion des crises de réfugiés, reconnaît le rôle important des autorités locales en tant que premiers intervenants dans les situations de réfugiés à grande échelle. 
  
Le HCR organisera le tout premier Forum mondial sur les réfugiés en décembre 2019, qui sera l’occasion de catalyser des partenariats novateurs entre les secteurs et pour tous les acteurs concernés – gouvernements, société civile, secteur privé, organisations internationales et autres – afin de changer concrètement la vie des réfugiés et des communautés d’accueil. 
  
Lancée il y a un an avant la Journée mondiale du réfugié, l’initiative du HCR « Villes #aveclesréfugiés » a rassemblé plus de 50 villes dans une déclaration commune d’accueil et d’inclusion pour les réfugiés dans leurs communautés. 
  
Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale 2019 du réfugié, plus de 175 villes dans 49 pays ont inscrit leur nom sur la déclaration. 
  
L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a été créée le 14 décembre 1950 par l’Assemblée générale des Nations Unies, avec l’ambition de protéger les droits et assurer le bien-être des réfugiés et des apatrides. 

 

 

 

ACAP

Publicités