galerie Un trafic de bébés tigres blancs mis en échec en Tunisie

Trois bébés tigres nés en captivité au zoo La Pastora à Monterrey au Mexique, le 24 avril 2019. L’espèce est en danger. afp.com – Julio Cesar AGUILAR

L’interception a eu lieu au poste-frontière de Ras Jedir, dans le sud de la Tunisie, selon un communiqué des douanes. C’est un Libyen dont l’identité n’a pas été précisée qui a tenté de transporter en Libye ces tigres « cachés dans sa voiture ».

« Des unités de la douane ont réussi à mettre en échec une tentative de faire passer illégalement quatre petits tigres blancs en Libye », ont-elles indiqué.

Les tigres et lions blancs, qui doivent leur apparence à un gène récessif, ne sont plus que quelques centaines sur la planète.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) estime que le nombre de tigres sauvages a plongé, de 100.000 en 1990, à environ 3.900 aujourd’hui. Si leur nombre est reparti à la hausse ces dernières années, l’espèce est toujours menacée d’extinction, selon l’organisation.

Selon les douanes, le Libyen qui n’a pas été arrêté, a affirmé avoir « acheté ces tigres dans un zoo privé » de la région d’Enfidha dans l’est de la Tunisie. « Mais il n’avait pas en sa possession des documents prouvant cet achat et n’avait pas les autorisations nécessaires pour les sortir du territoire tunisien ».

Une enquête judiciaire a été ouverte contre le Libyen.

Le zoo en question avait annoncé il y a deux mois la naissance de ces tigres.

Ceux-ci ont été remis samedi à la direction des Forêts relevant du ministère de l’Agriculture dans la province de Mednine (sud).

 

 

 

 

ANI AVEC AFP

Publicités