Galerie

Centrafrique: étape symbolique pour le redéploiement de l’armée à Kaga-Bandoro

Les Forces armées centrafricaines (FACA) se redéploient progressivement dans le pays.© FLORENT VERGNES / AFP

Le redéploiement de l’armée régulière sur le territoire, étape importante dans la reprise de contrôle du pays après la crise politico-militaire qui a éclaté en 2013, se poursuit en Centrafrique. Samedi 18 mai, une centaine de FACA sont arrivés à Kaga-Bandoro, ville tenue par le MPC de Al-Khatim et le FPRC de Noureddine Adam.

Après cinq ans d’absence dans la ville, 106 membres des Forces armées centrafricaines (FACA) sont arrivés samedi à Kaga-Bandoro avec l’appui de la Minusca. Un redéploiement qui a eu lieu après un premier échec le 5 mai dernier. Une délégation ministérielle s’était rendue sur place mercredi pour négocier.

Le Mouvement patriotique pour la Centrafrique (MPC) assure qu’ils n’ont pas de problème avec ce redéploiement. Al-Khatim a rencontré les FACA ce dimanche.

Le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) lui est mécontent de cette arrivée qu’il estime aller à l’encontre de l’accord de paix. Selon le porte-parole du groupe, Abakar Sidik, « il faudrait mettre en place les brigades mixtes d’abord. Après cela, il pourra y avoir déploiement ». Il ajoute que le FPRC va saisir les garants de l’accord.

Le déploiement de l’armée centrafricaine à Kaga-Bandoro est symbolique. En avril de l’année dernière, plusieurs groupes armés de l’ex-Seleka s’étaient réunis dans cette ville, menaçant de marcher sur Bangui. Ce redéploiement suit ceux qui ont déjà été effectués à Paoua, Bouar, Sibut, Bangassou, Obo et Alindao.

 

 

 

RFI

Publicités