Galerie

Côte d’Ivoire: une fondation pour « démystifier » et prendre en charge l’autisme

Des enfants autistes dans une salle de classe d’un centre d’action psycho-sociale pour enfants, le 13 avril 2018 à Abidjan, en Côte d’Ivoireafp.com – Sia KAMBOU

« La Fondation pour l’autisme en Afrique vise à l’installation d’un centre de traitement de l’autisme pour les familles africaines, une structure qui manque cruellement sur le continent » a expliqué à l’AFP, son promoteur David Kablan.

M. Kablan, parent d’un enfant autiste, s’exprimait lors de la journée mondiale de sensibilisation à l’autisme.

Les enfants autistes sont victimes de préjugés socio-traditionnels et ostracisés en Afrique: ils sont vus comme des « esprits maléfiques, enfants sorciers, possédés ou réincarnations du diable », a souligné David Kablan.

Ce centre qui sera implanté près d’Abidjan sera doté d’infrastructures capable de former des professionnels », a-t-il ajouté, rappelant que le pays ne dispose que de « cinq pédopsychiatres » et soulignant qu’il « faut cinq ou six mois à un parent d’enfant pour obtenir un rendez-vous ».

Ce centre à vocation régionale va également former des parents qui « pourront prendre en charge leurs enfants dans les foyers respectifs ».

La fondation d’un coût de six millions d’euros va bénéficier d’appuis financiers de partenaires canadiens, français et ivoiriens.

L’autisme est un ensemble de troubles du développement du système nerveux qui perturbent la vie sociale, l’apprentissage, la communication et les perceptions sensorielles.

L’origine n’en est pas connue, et aucun médicament spécifique n’existe, seulement une prise en charge qui permet de mieux vivre avec ces troubles, dès le plus jeune âge.

Pour cette prise en charge, six spécialistes sont requis: un pédopsychiatre, un éducateur spécialisé, un neurologue, un psychomotricien, un orthophoniste et un ergothérapeute.

 

 

 

 

ANI AVEC AFP

Publicités