Galerie

Nigeria: arrestation des agents de police suspectés d’avoir abattu le jeune Kolade Johnson

Des éléments du SARS, une unité spéciale de la police chargée de lutter contre les vols et les enlèvements à Kano, dans le nord du Nigeria, le 23 février 2019afp.com – PIUS UTOMI EKPEI

« Des membres de l’équipe suspectée d’avoir un lien avec le meurtre ont été arrêtés et sont actuellement en garde à vue, où ils sont interrogés », a fait savoir le porte-parole de la police Bala Elkana, lundi soir dans un communiqué, promettant que « justice sera faite. »

Toute la journée de lundi, des centaines de milliers de messages d’hommage ou de colère se sont succédé sur les réseaux sociaux après la diffusion virale d’une vidéo montrant le corps ensanglanté de Kolade Johnson, suivi des hashtags #JusticeForKolade ou #EndSARSBrutality.

Kolade Johnson aurait été abattu par une unité spéciale chargée de lutter contre les crimes « cultistes » (magie noire, extorsion…). Ces brigades, tout comme le SARS (une unité spéciale chargée de lutter contre les vols et les enlèvements), sont réputées pour leurs violences extrajudiciaires et agissent, selon la société civile, en toute impunité et au-delà de leurs prérogatives.

Amnesty International a désigné la police comme « l’institution la plus corrompue du Nigeria ». L’ONG a rappelé lundi avoir « publié un rapport en 2014 sur l’utilisation de la torture par les agents de sécurité nigérians », sur son compte Twitter.

« En 2016, nous avons publié un autre rapport sur le SARS » qui représente, selon Amnesty une « menace de mort ». « Les deux rapports ont été adressés au gouvernement pour qu’il mette fin à la brutalité policière. Mais rien n’a changé depuis ce temps », a souligné l’organisation de défense des droits de l’homme.

 

 

 

ANI AVEC AFP

Publicités