Galerie

Le panafricaniste français Kémi Séba expulsé de Côte d’Ivoire vers le Bénin

Expulsé de Côte d’Ivoire vers le Bénin, son pays d’origine, « pour éviter des troubles à l’ordre public », selon les autorités ivoiriennes, le polémiste Kémi Séba, chantre de la souveraineté monétaire de l’Afrique de l’Ouest, est arrivé mardi 26 mars au soir à Cotonou à bord d’un vol commercial Air Côte d’Ivoire. Après avoir été rappelé à l’ordre par le ministre béninois, il est rentré chez lui.

L’avion à bord duquel il voyageait s’est posé à Cotonou dans la soirée de mardi. A sa descente, Kémi Séba est cueilli par la police béninoise et mis à la disposition de la direction des renseignements et du territoire.

La DRT l’autorise à saluer rapidement sa famille venue l’accueillir puis il est emmené. Sans nouvelles de lui, ses partisans donnent l’alerte sur les réseaux sociaux et signalent que l’activiste est aux arrêts.

La police ne réagit pas et ne communique pas. Mercredi, aux alentours de 17 heures, il est conduit dans le bureau du ministre de l’Intérieur.

C’est une séance de mise en garde. Kémi Séba se défend. Cela dure quelques minutes. On lui annonce à la fin de l’entretien qu’il peut rentrer chez lui. Dans la foulée, il publie un post qualifiant sa rencontre avec le ministre de l’Intérieur d’« épique ». « Nous n’avons peur de rien », écrit le polémiste sur sa page Facebook.

Jeudi matin, Kémi Séba entend rassembler la presse pour raconter sa mésaventure d’Abidjan.

aconter sa mésaventure d’Abidjan.

 

 

RFI

Publicités