Galerie

Bénin: les tractations pour tenter de résorber crise politique s’enchaînent

Le président Patrice Talon a rencontré l’ancien président Soglo dans le cadre de la crise politique qui secoue le Bénin. (photo d’illustration) © Etienne LAURENT / POOL / AFP

Au Bénin, les concertations pour organiser des législatives inclusives semblent largement dépasser le cadre de l’Assemblée nationale. Il y a des tractations et des rencontres tous azimuts entre société civile, anciens chef d’Etat, diplomates des Nations unies. La session extraordinaire convoquée pour faire voter les propositions de lois modificatives reprend ce jeudi matin à Porto Novo. Et toutes les propositions ne font pas consensus.

Sur les trois propositions, celle qui suggère la modification de la Constitution pour prolonger le mandat des députés est très critiquée. De bonnes sources, Maître Adrien Houngbédji a sollicité l’expertise de deux constitutionnalistes pour lui proposer une autre approche.

Au cours d’une concertation tenue mercredi soir, le parti de l’ancien président Boni Yayi et le parti Restaurer l’espoir ont claqué la porte. Ils souhaitent que Patrice Talon demande à son ministre de l’Intérieur de leur délivrer leur certificat de conformité tout de suite. C’est un préalable.

Dans les coulisses, les tractations se poursuivent tous azimuts. Patrice Talon et l’ancien président Soglo se sont vus mercredi. Depuis la conférence nationale, les anciens chefs d’Etat sont considérés comme des « super médiateurs » et régulièrement consultés pour la recherche de consensus.

Quant au président de l’Assemblée, il a rencontré l’ancien président Boni Yayi et le diplomate des Nations unies Mohamed Ibn Chambas.

 

 

 

RFI

Publicités