Galerie

Centrafrique: Le PUR quitte la barque de la majorité présidentielle

Eddy Symphorien Kparekouti, président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction

Le président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction Eddy Symphorien Kparekouti a annoncé samedi 12 janvier le retrait de son soutient à Faustin Archange Touadera. Il accuse le pouvoir de pilotage à vue et exige une concertation.

« Faustin Archange Touadera a failli à sa mission que le peuple lui a confié » a déclaré Eddy Symphorien Kparekouti. C‘est la raison qu’il a évoquée pour claquer la porte de la majorité présidentielle. Cette scission intervient dans un contexte de mi-mandat de Faustin Archange Touadera caractérisé par la montée des foyers de tension à l’intérieure du pays.

L’avenir politique de ce parti se dessine.  » Nous allons nous concentrer sur les idéaux de ce parti » a-t-il indiqué avant d’appeler à une concertation des forces vives de la nation. « L’heure est grave, la RCA est en train de descendre plus bas. Nous demandons aux forces vives de la nation de se regrouper plus vite possible et voir ce qu’on peut faire pour aider ce pays à sortir de la crise » a-t-il projeté.

Restant attacher au processus de la paix, Eddy Symphorien Kparekouti reste dubitatif de l’issue du dialogue de Khartoum.  » Khartoum ne sera pas la solution à la crise centrafricaine » a-t-il lâché.

Le départ du PUR de la majorité fait suite à celui de la CRPS, PATRIE, RPR qui ont claqué la porte de la majorité pour disent-ils pour manque de résultats. Les partis font leurs adieux à Touadera alors que son appareil politique se consolide à travers le Mouvement les Cœurs Unis (MCU).

 

 

 

RNL

Publicités