Galerie

Centrafrique : Les représentants des groupes armés demandent la démission du coordonateur du DDRR

Colonel Noel Seleson, Conseiller chargé du DDRR à la Présidence de la République

Les représentants des groupes armés, membres du Comité Consultatif et de Suivi du DDRR, demandent le départ du ministre conseiller coordonnateur du DDRR, le Colonel Noël Selesson et de son chargé de mission. Une demande exprimée dans un communiqué de presse rendu public le jeudi 11 octobre 2018.

Pour les signataires de ce communiqué de presse, le départ du ministre coordonnateur du DDRR, Noël Selesson et son chargé de mission Samuel Touatena n’est négociable. Cette demande intervient après la tenue le 27 Septembre dernier de la réunion d’évaluation des activités du DDRR par la coordination du DDRR.

Les représentants des groupes armés justifient leur demande en énonçant plusieurs points à savoir  la mauvaise lecture de la vision du chef de l’Etat sur le DDRR par l’organe chargé de sa mise en œuvre et l’inorganisation régulière des sessions de chaque début de mois, sont entre autres les raisons mentionnées.

Après plusieurs plaintes et « constats négatifs sur l’absence des comptes rendus fidèles et la mauvaise lecture de la vision de chef de l’Etat sur le DDRR par l’organe chargé de sa mise en œuvre, les groupes armés présents lors de cette réunion ont demandé : la démission du Colonel Noel Bienvenu Selesson,   pour cumul de poste, de disfonctionnement et mauvaise gestion des ressources financières et logistiques allouées au comité . Puis la démission du chargé de Mission aux opérations DDR, Samuel Touatena, pour complicité, mauvaise gestion et coordinations des opérations DDRR et demandent le respect de l’article 8 du Décret n°16.284. » peut-on lire dans le communiqué.

Le blocage du dialogue franc et certaines vérités dévoilées constituent l’une des raisons et la non-participation du FPRC, RJ/Sayo au projet pilote.

Dans ce document, les représentants des groupes armés membres du Comité Consultatif et de Suivi(CCS) ont aussi dénoncé  la mauvaise gestion et la campagne menée à Bouar, Koui, Zoukoumbo concernant les indemnités. A cela s’ajoute le manque des discussions permanentes centralisé avec l’unité d’exécution réduite au secrétariat technique d’appui en dehors du CCS.

En dépit des revendications, les quatorze (14) groupes armées qui ont pris part à cette réunion et demandent le départ du Colonel Noel Bienvenu Selesson et de Samuel Touadena  ont réitéré leur engagement pour le retour de la paix à travers le DDRR. Ces agitations commencent à être enregistré après la fin du projet pilote DDRR où les réunions du CCS a connu un arrêt. Cet arrêt a avait été relevé par les représentants des groupes armés.

Les deux responsables précités n’ont pas donné leurs versions des faits après tentatif du RJDH.

 

 

 

RJDH

Publicités

Laisser un commentaire (Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s