Centrafrique:Plateforme de la Majorité Présidentielle, zone Europe (Communique de presse )

 

PLATEFORME DE LA MAJORITÉ PRÉSIDENTIELLE, ZONE EUROPE

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 003 Paris le 05/08/2017

Depuis quelques semaines, le Président de l’URCA Anicet Georges DOLOGUELE, l’influent opposant centrafricain, multiplie les sorties médiatiques, qui sonnent comme la fin de l’union sacrée autour des questions sécuritaires et le retour à l’adversité politique.

Le 14 juin 2017, il était l’invité de RFI, le 22 juillet 2017, l’invité à Paris des jeunes de son parti pour une rencontre avec la diaspora centrafricaine, le 4 août 2017 il se livre à une interview dans le journal français le monde. Un signe qui ne trompe pas, l’intrique de cette offensive médiatique est connue, obtenir l’adhésion la plus large possible à sa cause.

En dehors de la logomachie politicienne habituelle et de l’effet communication de ce tour de chauffequi au demeurant enrichitle débat public, le Président DOLOGUELE nous gratifie de sa propre lecture de la situation sécuritaire du pays en imputant la responsabilité de la persistance de celle-ci à la seule « vacuité du fauteuil présidentiel »faisant de la personnalité du Chef d’Etat le seul identifiant de l’intensification de la violence de ces derniers mois.

Cette lecture spécieuse qui porte l’apparence de vériténe fournit aucun élément révolutionnaire de sortie de crise. Elle ne nous propose que des aménagements de méthode de ce qui se fait au quotidien par le Président de la République Faustin Archange TOUADERA dans le cadre de sa stratégie de pacification du pays.

En 2013 la guerre engagée par les groupes armés pour des causes présentées comme territoriales répond aujourd’hui à une dynamique économique comme le reconnait le Président DOLOGUELE et c’est justement cette « économie de guerre » qui explique la transformation de la structure de ce conflit vers de nouveaux besoins qui justifient aujourd’hui la spirale de la violence des groupes armés les uns avec les autres pour le contrôle de certaines ressources naturelles et certains axes commerciaux.

C’est sur le socle de cette compréhension de la persistance de la violence que le redéploiement des unités de combat des FACA et certains bataillons de la MINUSCA sont programmés sur le terrain dans les jours à venir.

 

 

 

ROGER ANDJALANDJI
Coordonnateur Général chargé de la communication

Publicités

Publié le 5 août 2017, dans AFRIQUE CENTRALE. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire (Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :