Netanyahu empêche un règlement de compte entre députés israélien et jordanien

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dû intervenir mercredi pour empêcher que les tensions actuelles avec la Jordanie ne dégénèrent en pugilat entre des députés des deux pays s’étant donné rendez-vous à la frontière.

Le député jordanien Yahya al-Saoud avait défié par l’intermédiaire des réseaux sociaux le parlementaire israélien Oren Hazan de le retrouver ce mercredi à Allenby (ou pont du roi Hussein), important point de passage entre la Jordanie et la Cisjordanie occupée par Israël.

M. Hazan, coutumier tout comme M. Saoud des comportements et des propos jugés outranciers, avait relevé le défi en annonçant son intention d’aller « s’expliquer » avec Yahya al-Saoud.

Un collaborateur du Premier ministre israélien a appelé Oren Hazan « pour lui ordonner de ne pas se rendre au point de passage d’Allenby », a indiqué le bureau de M. Netanyahu. M. Hazan était alors en route, mais n’est « pas allé plus loin, comme le (lui) a demandé le Premier ministre », selon ses propres déclarations à la radio.

Yahya al-Saoud était également en route pour la frontière quand il a appris que le face-à-face n’aurait pas lieu.

« Le député israélien est un lâche, il a reculé », déclare-t-il dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. M. Saoud y explique avoir lancé le gant à Oren Hazan « au nom du peuple jordanien pour exprimer notre colère ».

Ces rodomontades font suite à un grave incident au cours duquel un agent de sécurité israélien a tué deux Jordaniens dans l’enceinte de l’ambassade d’Israël à Amman le 23 juillet.

Les faits ont provoqué de sérieuses tensions entre Israël et la Jordanie, l’un des deux seuls pays arabes à avoir des relations diplomatiques avec Israël.

M. Hazan avait alors publié un tweet en affirmant que les Jordaniens, « auxquels nous fournissons de l’eau à profusion et dont nous protégeons le cul jour et nuit, auraient bien besoin d’un peu de rééducation ».

MM. Hazan et Saoud sont connus pour leurs extravagances. M. Hazan, membre du parti Likoud de M. Netanyahu, avait été suspendu en 2015 de son poste de vice-président du Parlement après des accusations de proxénétisme et usage de drogues, et suspendu un mois de toute activité parlementaire pour avoir eu un comportement « insultant » envers une députée handicapée. M. Saoud est impliqué dans la grande majorité des empoignades au Parlement jordanien.

 

 

Avec AFP

Publicités

Publié le 2 août 2017, dans MOYEN ORIENT. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire (Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :