Les shebab affirment avoir tué 39 soldats africains

Des soldats de l’Amisom originaire du Burundi patrouillent près de Mogadiscio, le 22 mai 2012.

Les islamistes somaliens shebab ont affirmé dimanche avoir tué 39 soldats appartenant à la force de l’Union africaine (Amisom) au cours d’une embuscade dans le sud du pays.

Les affirmations d’un porte-parole des islamistes liés à Al-Qaïda sur les ondes d’une radio liée au groupe n’ont pu être vérifiées dans l’immédiat.

« Les combattants moudjahidine se sont placés au-dessus des corps de 39 soldats, dont de haut commandants », a déclaré le porte-parole, Abdiaziz Abu Muzab, à la radio Andalus.

Selon les informations de VOA Afrique, les autorités somaliennes ont déclaré que 10 soldats ont perdu la vie.

//platform.twitter.com/widgets.js

//platform.twitter.com/widgets.js

L’Union africaine (UA) a déployé 22.000 soldats en Somalie pour combattre les shebab et soutenir le gouvernement soutenu par la communauté internationale dans la capitale, Mogadiscio.

Selon les résidents de la région, les forces de l’UA ont été attaquées dans le village de Golweyn alors qu’elles escortaient un convoi de matériel sur la route reliant Mogadiscio à la basse Shebelle. « Les combats ont éclaré et duré plus d’une heure », a ajouté Ali Osman, un témoin des affrontements.

En avril, un minibus circulant à Golweyn avait fait exploser une mine, tuant au moins 14 personnes. L’attaque avait été attribuée aux shebab.

Ces derniers ont multiplié les attaques récemment. Dans la région de Lamu (est), plus de 20 policiers et une dizaine de civils ont été tués depuis mai.

Cette recrudescence d’attaques intervient avant et au moment des élections générales au Kenya, que les shebab prennent pour cible notamment en raison de son intervention militaire dans le sud de la Somalie, lancée en 2011 aux côtés d’autres contingents d’Afrique de l’Est.

Depuis ce déploiement destiné à éradiquer les shebab, le Kenya a été la cible de plusieurs attentats meurtriers, notamment ceux du centre commercial Westgate à Nairobi (septembre 2013 – 67 morts) et de l’université de Garissa (avril 2015 – 148 morts).

 

 

VOA

Publicités

Publié le 30 juillet 2017, dans AFRIQUE DE L'EST. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire (Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :